Vos témoignages...


Ecrire un message


Messages : 61 à 70
Page : 7
Nombre de messages : 125
 
le 28/07/2007 à 12:56

Adrien,

toi, François, Antoine et tous les copains amoureux de la montagne qui vous ont rejoint plus récemment, aidez-nous, parents orphelins, à supporter votre cruelle absence, nous souffrons tellement.

Maman
   
le 01/07/2007 à 14:50

1er juillet...
Dur...
J'espère que la place que je t'ai réservé dans mon coeur est douillette...
Je t'aime.
Aline
 
le 01/07/2007 à 07:07

Adrien,
c'est ton anniversaire aujourd'hui, pas de corde ni de chaussons, nous n'avons que des fleurs et nos larmes à t'offrir.
Bientôt un an que tu nous as quitté. J'ai terriblement mal.
Axel est devenu la lumière qui nous pousse vers la vie. Tu peux être fier de lui, il a réussi tout ce que tu lui avais souhaité l'année passée pour ses 18 ans.
Tu nous manques Adrien. Je t'aime tant.
Maman
 
le 30/06/2007 à 05:19

Adrien, Nous pensons beaucoup à toi....
Le temps passent, les saisons se suivent mais on ne t'oublie pas
 
le 22/05/2007 à 10:26

Tu me manques, ne plus te voir, t'entendre m'est insupportable.
Je t'aime tant.
Maman
 
le 09/04/2007 à 12:39

J’ai retrouvé le beau, qu’exprime chacun de nous. La sensibilité qui me permet de vivre dans la différence. Que les idées reçues et les identités flouées laissent place au beau ! Que je me donne les moyens d’exister ! Dans le calme et la sérénité de mes émotions, que chaque jour soit le lieu d’expression du beau. Que la vie éveil mes sens, et donne du sens à mon aujourd’hui.
 
le 12/03/2007 à 14:12

Adrien,

Peut-on croire que les chemins se croisent? Que les âmes se rencontrent ? Les croyances rassurent et apaisent…mais ne soulagent pas la douleur et la tristesse…
Nous aurons au moins croisés les Trolles sur nos routes…

On ne te remplacera jamais…mais ta flamme continuera toujours de brûler pour nous Maintenant…avec ta grandeur, ta bonté….

Il faut continuer sur le chemin qui se présente à nous…..la douleur, la tristesse, le mal de vivre de ta mère…le combat de ta famille, des amis, de ceux qui t'aiment pour continuer à avancer…..pour que la vie succède à la mort….

La vie tient à si peu de chose…On s’en aperçoit que rarement….hélas….

On pense très fort à toi, on ne t’oublie pas.
 
le 06/03/2007 à 15:53

Aïe, c'est dur, ça fait mal.
Je n'avais su que dire lorsque j'ai appris le décès d'Adrien, je n'avais su qu'écrire lorsque j'avais visité ce site qui lui est dédié.
J'avais beaucoup regretté de n'avoir pu me joindre à sa famille et à ses proches pour la cérémonie des funérailles.
Demain, j'accompagnerai la famille et les amis d'Antoine, un autre copain de l'INSA, lui aussi décédé en montagne.
Aïe, c'est dur. Tous plus jeunes que moi.
Qu'est-ce qui nous tire là-haut ? Je comprends soudain ceux qui refusent de comprendre nos raisons.
Mais j'y retournerai comme la plupart, consciente des risques que nous prenons.
Mes pensées et mes prières vont aux parents et proches d'Adrien, et d'Antoine, et de bien d'autres jeunes alpinistes.
Impossible d'oublier les copains avec qui on a grimpé, skié, randonné... Mais, aïe, c'est dur.
 
le 17/02/2007 à 17:32

Adrien,

Je m’adresse à toi aujourd’hui, bien que je ne t’aie pas connu personnellement. Mais je connais en revanche une partie de ta famille, et par conséquent j’ai appris l’existence de ce site. J’ai longtemps hésité à faire la démarche d’inscrire un témoignage, mais je me lance aujourd’hui par respect pour les personnes de ta famille que je connais. Je tiens également à présenter mes plus profonds respects à toute ta famille, à tes amis, à tous ceux qui t’aiment et qui t’aimeront encore. Je ne sais pas si d’où tu es tu reçois les messages électroniques, mais de ton piédestal, ce qui est sûr, c’est que tu perçois les pensées de chacun, et particulièrement de celles et de ceux qui pensent à toi.

J’ai longuement regardé ce site, j’ai étudié ta vie, admiré tes photos, envié ton ambition sans limite pour tes passions, et particulièrement l’alpinisme. J’ai été comme happé par certains témoignages, bouleversé par certaines paroles formulées avec tant de sentiments et de passion. Qu’elles émanent de tes amis, de ta famille ou de tes proches, toutes sont touchantes, que ce soit ces paroles de chansons, ces poèmes, ces témoignages poignants, ces reportages sur ta vie, ou simplement parfois quelque mots de compassion.

Certains disent que nous ne sommes que de passage sur cette terre, que Dieu nous a donné la vie pour nous la reprendre quand bon lui semblera, inéluctablement. Entre ces deux évènements, il restera à jamais le souvenir de nos jours dans la mémoire de ceux que nous avons connus. Maintenant, tu connais tous les mystères de l’univers, et si la mort est un mystère permanent pour nous tous, je peux t’assurer que tes mots restent dans la vie. Adrien, il n’y a pas d’adieu, il n’y a que des souvenirs. Le tient reste et perdure, en partie grâce à ce site internet, mais bien d’avantage par l’empreinte qua tu a laissé dans le cœur de chacune des personnes qui tu as rendu heureux par ta présence et ton sourire. Maintenant que tu as l’éternité devant toi, je suis sûr que tu veilles secrètement sur les êtres qui te sont les plus chers et qui t’ont entourés durant toute ta vie.

Dans ton pays de sérénité que j’imagine empli de silence, de lumière éclatante et de calme absolu, observe ce monde, et protège les tiens. Apaise leur colère quand ils ne trouvent pas de réponse à leurs questions, essuie leurs larmes quand l’eau coule sur leurs joues, et continue à les soutenir du bout de tes bras. Tu sais, comme le dit le poème, tu n’es pas mort, mais tu es dans la foule, tu es dans l’eau qui coule, tu es dans les paroles que tu as laissé à tes proches, et qu’eux même transmettront à leurs enfants ; tu es les oiseaux qui chantent, tu es le soleil qui brille et qui ne s’éteindra jamais. C’est comme ça que je t’imagine quand j’écoute les gens qui me parlent de toi, et l’imagination est bien plus importante que le savoir.

Voilà, j’ai voulu rendre hommage à ta mémoire, te féliciter pour la richesse et l’intensité qui ont rythmés ta vie hélas bien trop courte, et apporter mon respect et mon soutien à celles et ceux qui te pleurent encore et à qui tu manqueras pour la vie. J’ai la conviction que personne ne peut remplacer un fils, un frère, un ami, mais j’ai la force de croire que rien de toi ici ne disparaîtra. Tu seras toujours une présence invisible et réconfortante pour ceux qui auront besoin de toi.

Repose en paix.
   
Messages : 61 à 70
Page : 7
Nombre de messages : 125